Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daniel Gostain

Enseigner autrement, c'est un choix personnel ! http://pedagost.over-blog.com/enseigner-autrement.html

La Soustraction à retenues

Le matin, au réveil, j’ai toujours un pincement à ma « barre du moins ». J’en ai parlé récemment à ma cousine, la Soustraction simple sans retenues. Ça l’a surprise.

Evidemment, elle ne peut pas comprendre ce que c’est d’être incomprise. D’abord, entendre en classe après qu’on m’a écrite au tableau, bien disposée en colonnes : « 2 moins 6, on ne peut pas ». Comme si c’était de ma faute ! Comme si j’étais un problème !

Mais le pire, c’est la suite. L’enseignant se met alors à triturer les centaines ou dizaines pour faire en sorte que 2 moins 6, ce soit possible. Une sorte de trafic, où l’on donne un 10 au 2 pour qu’il devienne un 12, mais pour ne pas faire de jaloux ou de déséquilibre, il faut redonner le 10 à d’autres. Et tout ça sans se demander ce que ça me fait de me tripoter comme ça !

Et pendant qu’on me tripatouille, je regarde les enfants. Je vois leurs yeux posés sur moi, des regards le plus souvent vides. Je perçois presque de la haine contre moi… comme si je faisais exprès de les faire souffrir !

Ce n’est tout de même pas ma faute si les petits chiffres comme le 2 se mettent en tête de soustraire des plus grands comme le 6 !

Lorsque la journée est finie et que je rentre chez moi, je vais m’allonger, je range les nombres, je parlemente avec certains chiffres pour qu’ils me fassent moins souffrir à l’avenir, puis je vais nettoyer ma « barre du moins » pour qu’elle soit belle, quand même, pour le lendemain en classe.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article