Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Perspectives de rebondissements

Pour clôturer cette année 2015-2016 en perspectives souriantes, je vous fais partager mon souhait principal de "plaisir à vivre", qui deviendra, je l'espère, "plaisir vécu" l'année prochaine.

 

J'aimerais transformer mon emploi des temps, de façon à ce que ma classe devienne davantage encore classe à projets, mais là, je ne pense pas aux projets qui viennent de l'Institution et qui souvent ne laissent que peu de traces, mais des projets issus de la vraie vie de classe, ceux émergeant du "Je fais partager" ou du Eureka (Eureka), ceux qui naîtront des lectures que nous mènerons ensemble, ceux qui viendront de tous nos moments de découvertes, qu'elles soient mathématiques, culturelles, scientifiques...

 

Il y aurait à la fin de chacun de ces temps une question rituelle qui serait : "Est-ce que vous avez un projet que vous aimeriez engager à partir de ce que nous venons de vivre ?"

 

Quelques exemples inspirés de choses déjà vécues en classe :

- Au "Je fais partager", un enfant nous raconte son week-end chez ses grands-parents avec ses cousins. On trace son arbre généalogique ainsi que celui d'autres enfants volontaires ?

- Lors d'une lecture d'histoire, on se lance dans des théâtralisations de scènes ou des réalisations de pop-up, comme nous venons de le faire à partir du livre "Les 9 vies d'Aristote"

- Lorsque nous travaillons sur les soustractions, certains réalisent des cartes à opérations avec au recto l'opération et au verso le résultat.

 

Mais toujours des idées venant des élèves. Je serai seulement personne aidante pour l'avancée de ces projets !

 

Ensuite, nous les noterons sur un tableau destiné à ça, avec les noms de ceux qui s'engagent à le réaliser, et avec qui. Et chaque jour, le "Temps des projets", un des temps rituels de la classe, sera centré sur l'accomplissement de ces projets-là.

Des pictogrammes qui font du bien

Un court témoignage sensible vécu récemment dans ma classe (un CE1). La façon dont ça s'est déroulé m'a bien surpris et m'a donné envie de vous l'écrire !

 

Un vendredi matin, K., à peine arrivée à l'école, m'a raconté le cambriolage dont sa famille avait été victime la veille. Puis, nous sommes montés en classe et avons démarré le "Temps libre et calme", temps de sas entre la maison et l'école, chacun menant l'activité de son choix. Nous avons poursuivi la matinée avec le "Je fais partager", au cours duquel des enfants volontaires présentent à la classe un récit, un objet, une création qui leur tient à coeur.

 

Il se trouve que ce matin-là, K. devait passer au "Je fais partager" (elle s'était inscrite le lundi) et elle est arrivée avec une demi-feuille comportant des espèces de pictogrammes quelque peu mystérieux. Elle les avait composés lors du "Temps libre et calme".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et voici son commentaire de l'image (suivez bien les pictogrammes !) :

"En fait, avant la serrure, elle était normale. Et puis après, il y a eu les voleurs avec un marteau, ils ont cassé la serrure, ils ont pu entrer dans la maison et ils ont volé un Ipad et le vieux téléphone de mon père et de ma mère. Après, y a eu un ami du bureau, il a pris un tournevis, et puis il a un peu réparé la serrure. Et puis après, il y a quelqu'un qui a réparé la serrure. Il a enlevé la serrure, il en a mis une nouvelle, et il a donné de nouvelles clés, comme ça on peut re-entrer et sortir."

ou avec le son :

 

Ça confirme encore une fois la nécessité de ces temps où les enfants, "personnes du monde", peuvent exprimer ce qu'ils ont en eux, et ici, pour K., se soulager d'un évènement un peu perturbant.