Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Projets personnels

Je vous ai présenté le "Je fais partager". Ce moment précieux et apprécié par les enfants est indissociablement lié à un autre temps de classe, le "Je fais un projet". En effet, un grand nombre de réalisations produites lors de ce temps" sont présentées lors du "Je fais partager", ce qui donne un vrai lien porteur de sens entre ces moments.

Pour mettre en place ce
"Je fais un projetl" sous sa forme actuelle, je suis passé par de nombreux essais-tâtonnements, et bien sûr par des questionnements.

Devais-je considérer ce moment comme un temps d'apprentissage du programme avec un plan de travail pour chaque élève ? Cela impliquait alors un véritable suivi de ce que chacun ferait, nombre d'exercices, nombre de textes, nombre de fiches de travail. Mais, me disais-je, le projet du maître n'écraserait-il pas alors les projets et envies des enfants ?

Devais-je faire de ce temps de travail personnel un moment totalement libre où chaque enfant choisirait l'activité qu'il affectionne ? Dans ce cas, que penser de ceux qui feraient toujours les mêmes tâches de pliage, de dessins, ou d'exposés sur leur joueur de football préféré ? Mon rôle, me disais-je aussi, n'était-il pas plutôt de leur faire découvrir des zones de savoir qui'ils méconnaissent encore ?

Et puis, peu à peu, j'ai établi une organisation de classe où obligations officielles liées au programme et convictions pédagogiques se sont associées (cf mon billet du 26 janvier). Et une manière de mettre en place le
"Travail personnel" s'est imposée à moi.

J'ai choisi d'aborder en collectif les notions essentielles à acquérir, en essayant autant que possible de donner du sens, du rire, de la légèreté aux concepts "mathématiques, littéraires et compagnie". Cela me permettait alors de donner libre cours à un temps régulier, et pour moi fécond, voué aux projets personnels des enfants, un temps libéré des contraintes du programme, un temps où les apprentissages étaient toujours d'actualité. Autrement...

En voilà les modalités aujourd'hui dans ma classe de CE1 :

Chaque jour, plutôt l'après-midi, est lancé le
"Je fais un projet" qui dure environ 45 minutes.

Au tableau, des étiquettes sont posées, où sont inscrits :

 

 

J'écris un texte libre / Je prépare une lecture / Je fais une création artistique / Je lis / Je crée une chanson / Je suis aidé par un camarade / Pagettes / Je finis un travail / Je fais une recherche mathématique / Je prépare un exposé / Je fais des fiches de lecture ou de mathématiques / Je travaille avec un élève de CP d'à côté
Ces activités sont bien entendu indicatives et dépendent des propositions des élèves et du maître.

(Précision : Il y a des activités ci-dessus qui me paraissent incontournables, comme l'écriture de textes libres ou la lecture silencieuse. Aussi, je les propose en plus à d'autres moments de l'emploi du temps et là, il n'y a pas le choix.)
 

Je demande à chaque élève de choisir une activité et je place son étiquette-prénom sous celle-ci. Deux enfants, dont ce sera la responsabilité pour deux semaines, recopient ce qui a été décidé, l'idée étant que, sur une semaine, chaque enfant ne reprenne pas deux fois la même activité, sauf exception particulière.

Une fois que tous se sont inscrits, le
"Je fais un projet" est lancé, l'espace classe est investi, le bruit est réduit explicitement au chuchotement, sauf pour les "théâtreux" qui s'installent dans l'espace visible à l'écart de la classe. Et puis, je peux observer, admirer l'implication de chacun, sentir le plaisir vécu, éprouver une atmosphère tranquille, et bien sûr aider les quelques-uns un peu moins autonomes ou tout simplement désireux de mon soutien ou de mon contact. Il faut bien que je justifie ma présence !

Un vrai bonheur...

Fiche de Travail personnel

 

 

 

 

Daniel Gostain 08/05/2017 11:21

Pour les recherches mathématiques, voilà un lien qui en dira davantage : https://chtiqui.wordpress.com/category/pratiques-de-classe/mathematiques/

Sinon, pour le temps des projets (qui se différencie du temps de "travail individuel"), un tableau plastifié avec les prénoms des élèves et les projets possibles. Ils s'inscrivent avant ce temps et démarrent.

Sur le travail individuel, voilà l'article : http://pedagost.over-blog.com/search/travail%20individuel/

Florence 07/05/2017 23:39

Bonjour,
Merci pour ces explications qui aident beaucoup à se lancer en effet comme le disent aussi les autres collègues.

Questions pratiques :
- qu'appelez-vous recherche mathématique ?
- Comment organisez-vous la correction des fiches, la validation... et le suivi des élèves par eux-mêmes et par vous ?
- la fiche de travail personnel n'est-elle pas datée ? est-ce que les enfants en ont une chaque nouvelle semaine et consignent les anciennes dans un espace dédié ?

Désolée pour ces questions... je suis encore un petit peu frileuse...
Florence

Ysaure 25/02/2009 22:14

Bonsoir,votre article a été déclanchant;.. après quelques mois de ruminations et de recherches ;-) J'ai enfin mis en en place avec mes GS des ateliers autonomes vraiment autonomes.. c'est à dire, où ils s'inscrivent selon des règles: pas plus de  4 dans chaque atelier- on barre son nom quand on sort de l'atelier- choix de l'atelier mais sur le temps imparti,pas le droit de refaire 2 fois le même atelier sans avoir fait tous les autres- droit au chuchotage mais pas au bavardage (j'ai mes CE1 à gérer pendant ce temps)etc.. j'ai voulu tester leur capacité d'autonomie, de compréhension des règles de fonctionnement et cela a super bien marché, à mon grand étonnement. Ils semblaient vraiment heureux de se gérer tous seuls. Bon, j'ai commencé à faire ça sur des ateliers jeux ( qui les font travailler quand même mais disons que ce temps a été prévu en plus de ce que je voulais voir vraiment dans la journée). Je leur ai ensuite demandé s'ils aimaient ce mode de fonctionnement et j'ai eu un grand "OUI" général ;-).Le truc c'est que je suis PE2 et j'ai fait ça sur mon stage filé, soit un jour par semaine. Ca  me parait difficile de faire cela sur toute une journée et sur les matières que je dois absolumment aborder( phonologie et construction du nombre)  : j'ai d'une part, un peu peur de perdre le fil, de pas savoir commment les évaluer, d'en oublier -parce qu'ils ne feraient pas tous la même chose au même moment et je ne veux pas non plus trop les perturber sur le mode d'organisation de la calsse sacahnt qu'ils ne fonctionnent pas comme ça le reste de la semaine. J'ai l'impression en tous cas que cela demande un travail préparatoire énorme et un suivi très rigoureux...... j'expérimenterai surement cela quand j'aurai une classe plus à moi ;-)En tous cas, c'es vraiment "tripant " de les observer pendant ces moment là, ils deviennent murs et responsables c'est drôle ! En attendant de pouvoir faire ce fonctionnement à plus grosse échelle.. j'essaie de faire de micro projets, pour générer de la motivation, et dès que je peux je fais des projets communs avec les CE1..où chacun des niveau de classe doit raconter aux autres ce qu'ils ont fait pour participer au projet. Du coup maintentant, dès qu'ils font quelque chose, ils me disent ; "on va le dire aux GS?, on va leur dire? idem pour les GS.J'espère pouvoir expérimenter d'autres choses et les re-partager avec vous à l'occasion. En tous cas moi, je m'abreuve d'expéreinces  comme les votres ;-)Amicalementysaure

Ysaure 19/02/2009 23:14

bonsoir,je trouve l'idée d'un temps de travail personnel très interessante ainsi que certans aspects de la PF que j'ai pu découvrir ( de manière encore très superficielle, par manque de temps) mais je me pose une question, qui va peut etre vous faire bondir ;-) ou sourire... mais qui de mieux que quelqu'un comme vous pour me répondre ? donc je me lance, j'espère que je vais pêtre claire. Est ce que vous tenez compte du nombre d' heures théoriques par matière énoncées dans les programmes (IO) pour faire votre organisation de classe? (sachant que je commence à pressentir que les repartitions d'horaires ennoncés dans les IO sont des demades très théorique  et qu'il est, je pense meme en optant pour une pédagogie pus traditionnelle, difficile de les respecter). et 2eme question ; en supposant que vous essayiez de tendre vers ces nombres d'heures théoriques par matière, comment faites vous pour les décompter quand il y a des moment de travail personnel "choisi" ou tous les élèves ne font pas la meme chose et quand vous faites de débats ou autres moments d'échange qui relevent peut etre plus du langage oral et de l'apprentisage de la solidarité que de matières très cloisonnnées??merci pour votre réponse et à très bientôtYsaure

Anne 16/02/2009 22:10

Ces temps de travail personnel me séduisent beaucoup... Mais, comme vous, j'ai peur de l'élève qui fait dix exposés sur ses 10 joueurs de foot préférés... et qui n'écrit pas un seul texte ou ne lit pas un seul livre. Ne pas faire 2 fois la même activité sur une semaine semble être une solution. Mais un enfant peut ne pas écrire un seul texte de l'année quand même... Avez-vous un temps de travail plus "dirigé"  par ailleurs, avec plan de travail par exemple ?Merci en tout cas de nous faire partager ces petits moments de bonheur...

Daniel Gostain 17/02/2009 10:48


Ce qui me parait essentiel, ce que les enfants doivent, selon moi, aborder, je le propose hors Travail Personnel : des moments de "J'écris" surtout, où tous les enfants écrivent ou retravaillent
leur texte libre, des moments de Fiches lecture ou de Lecture silencieuse aussi, qui sont alors obligatoires.

Et bien sûr aussi, des temps où on aborde une notion nouvelle et où on s'entraîne.

Mais pas de Plan de travail, trop fastidieux, voire parfois trop administratif.