Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Etude de la langue : le toilettage de texte

Le toilettage de texte est un moment collectif d’étude de la langue que je pratique dans ma classe toutes les deux semaines à partir de textes écrits par les élèves.

Objectif de cette activité :
1) Faire porter un regard de questionnement constructif sur la langue en articulation avec des pratiques régulières d’écri-lecture.
2) Montrer que l’écriture est un acte demandant du questionnement et de la réflexion qui transformera un premier jet d’écriture en « chef d’œuvre ».
Intérêt de ce moment : Les enfants sont amenés à construire eux-mêmes leur propre démarche d’apprentis écrivains. Par leur action dans le toilettage de texte, ils se rendent compte que la langue est une matière vivante que l’on peut modeler pour la rendre la plus attrayante possible.

TRAVAIL PREPARATOIRE

Le toilettage de texte ne peut exister qu’en aval d’une production régulière de textes libres par les élèves. On ne peut travailler sur la langue d’un texte que si ce texte tire son origine d’un vrai projet d’écriture, qui a du sens dans la classe et pour celui qui l’écrit. C’est le cas de textes écrits pour un journal, pour être communiqués, et dans tous les cas, pour être lus par d’autres. Je mettrai donc de côté les textes écrits pour des motifs purement scolaires (ce qui ne veut pas dire qu’il soit interdit d’écrire ce genre de textes, à l’occasion).
En effet, il est toujours plus sensé pour les élèves d’observer un texte en vue d’une amélioration ayant un aboutissement final.

Une autre condition préalable à la réussite d’une activité comme le toilettage de texte tient à l’atmosphère de la classe. Pour qu’on puisse observer, modifier, en bref, toiletter les textes de tel ou tel élève, il faut qu’au préalable, une atmosphère de partage, de respect et de tolérance ait été instaurée dans le groupe-classe. Cela passe donc par l’habitude de faire partager ses expériences de lecteur, d’écrivain, de présentateur au sein du groupe, sans moquerie possible, mais avec un accueil critique et positif.

ACCROCHE

Cette activité, prévue une fois par quinzaine dans l’emploi du temps, démarre avec le choix d’un texte à étudier. Jusqu’à présent, c’est moi, l’enseignant, qui choisis un passage d’un texte libre de la classe (il va sans dire que l’enfant écrivain est volontaire pour le toilettage). Mon choix porte sur un passage qui me parait intéressant au vu des notions correspondant au niveau des élèves.
Exemples de passage étudié : « Il était une fois une petite princesse elle avait cinq ans elle était belle si belle que toutes les fille et tous les garçon l’aimaient bien. Ses parents sont très fiers d’elle. » « Il était une fois un tageur qui faisait des tags dans la rue à chaque fois qu’il faisait des tags la police l’attraper. Quand ils l’ont relâché il continuait puis des garçons son venus le voir. »

MISE EN ACTIVITE

Cet extrait de texte est écrit tel quel au tableau, les lignes sont numérotées.
J’annonce : « Nous allons procéder au toilettage de ce texte. D’abord, nous allons marquer à la craie verte les endroits où X a bien fait attention, puis nous allons identifier à la craie rouge les points à corriger ou à améliorer ».

DEROULEMENT

Avant de démarrer le toilettage, l’enfant qui a écrit ce texte nous le lit à haute voix en essayant de procéder à une lecture respectant le texte, tel qu’il est écrit, ce qui nous permet déjà de remarquer les problèmes de ponctuation ou de mots mal orthographiés. Par ailleurs, deux enfants nommés « Ramasseurs de mots » (responsabilité pour deux semaines) seront chargés de recopier le texte du tableau avec tout le toilettage. Ca me servira pour la trace écrite post-activité.

Première partie : CRAIE VERTE -
Les enfants de la classe pointent un par un tous les endroits du texte où l’enfant écrivain a été performant : une terminaison à l’imparfait sans erreur, un mot complexe bien orthographié, un signe de ponctuation bien placé, etc. A chaque fois, j’entoure à la craie verte l’endroit cité.

Seconde partie : CRAIE ROUGE -
Les enfants font maintenant remarquer les endroits qui posent problème. On commence généralement par la ponctuation, puis par l’orthographe/conjugaison et on finit par les expressions ou passages qu’on pourrait améliorer. Chaque passage notifié est encerclé de rouge. Pour l’instant, on ne le corrige pas. - Une fois les cercles posés, on procède au toilettage, proprement dit. Chaque mot ou groupe de mots est corrigé au tableau. Une fois le toilettage achevé, l’enfant écrivain relit son texte et on voit s’il ne reste aucune erreur ou oubli.

Troisième partie : LA TRACE ECRITE
L’activité de toilettage est achevée, je ramasse le texte recopié par les Ramasseurs de mots, et j’écrirai un document qui reprendra l’essentiel des remarques faites à l’occasion de cette activité. A ce niveau-là de l’activité, se joue la part du maître : je choisirai les remarques les plus intéressantes au regard du programme, du niveau des élèves, pour éviter aussi la surabondance de notions à étudier.

Exemple d'une trace écrite en CE1:

link


OBSERVATION : Par cette activité, on part véritablement à la conquête des secrets de la langue !

Isabelle Beaulier 17/04/2009 10:37

C'est très intéressant cette démarche auprès des CE1.Je pratique aussi la reconstitution de texte avec ma classe de cycle 3. J'ai remarqué l'implication forte des enfants sur cette activité. Je procède un peu différemment : Le texte écrit au tableau est d'abord lu. Puis nous effaçons progressivement les mots par classes grammaticales : d'abord les noms (remplacés par un trait bleu par exemple), puis les adjectifs qualificatifs, puis les verbes conjugués, etc... On laisse les mots outils, les connecteurs, la ponctuation.  Après chaque phase de disparition, je fais relire le texte à un ou plusieurs élèves qui doivent faire comme si rien n'avait été supprimé...Les enfants se surprennent souvent eux-mêmes de leur capacité à mémoriser!A la fin , chacun doit reconstituer de mémoire et écrire le texte intégral sur son cahier de français. (ou choisir un extrait bref)On peut le faire bien sûr aussi en collectif.C'est une activité très ludique qui fait réfléchir en même temps à la structure de la langue, à la grammaire, à l'orthographe...Isabelle

Ysaure 18/03/2009 16:09

Comment faire de la grammaire de façon non rébarbative...Alors là... dès que j'ai ma classe. je fais ça ;-) Ysaure