Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adolphe Ferrière

Pas le temps de trop écrire pour cause de mariage personnel, mais toutefois, un texte d'Adolphe Ferrière de 1922, que j'ai découvert dans "Apprendre avec les pédagogies coopératives" de Sylvain Connac, et que je souhaire vous faire partager :

"Et sur les indications du diable, on créa l'école.
L'enfant aime la nature : on le parqua dans des salles closes.
L'enfant aime voir son activité servir à quelque chose : on fit en sorte qu'ellle n'eût aucun but.
Il aime bouger : on l'obligea à se tenir immobile.
Il aime manier les objets : on le mit en contact avec les idées.
Il aime se servir de ses mains : on ne mit en jeu que son cerveau.
Il aime parler : on le contraignit au silence.
Il voudrait raisonner : on le fit mémoriser.
Il voudrait chercher la science : on la lui servit toute faite.
il voudrait s'enthousiasmer : on inventa les punitions."


Graziella 07/11/2009 16:30


Et on se demande pourquoi les enfants ont mal au ventre avant d'aller à l'école !...


Jac 17/06/2009 15:57

"... Et l'oiseau-lyre joue     et l'enfant chante     et le professeur crie :     Quand vous aurez fini de faire le pitre!     Mais tous les autres enfants     écoutent la musique     et les murs de la classe     s'écroulent tranquillement.     Et les vitres redeviennent sable     l'encre redevient eau     les pupitres redeviennent arbres     la craie redevient falaise     le porte-plume redevient oiseau."                                                      (J. Prévert, "Page d'écritue")                       Heureusement, il y a le rêve, l'imagination, active et prodigue chez les enfants, et il y a des maîtres qui savent conjuguer apprentissages théoriques et apprentissages par la découverte, par la parole échangée, par l'expérimentation, qui ne séparent pas l'école de la vie.