Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Evaluations nationales de CE1 : NON !

Voilà la lettre d'une collègue de l'école sur son refus de faire passer les évaluations de CE1. Je la soutiens totalement.

 

Pourquoi je ne ferai pas passer les évaluations nationales

 

à mes élèves de CE1 la semaine du 16 mai 2011

 

Depuis 2009, des évaluations nationales obligatoires ont été instituées pour les élèves de CE1 et de CM2.

 

Conçu comme un examen, les épreuves (quelques dizaines d’exercices, limités uniquement au français

et aux mathématiques) sont chronométrées. Les consignes de passation doivent être appliquées strictement. Les affichages de la classe pouvant aider les enfants doivent être retirés des murs

de la classe.

La notation se fait sous forme de codage 0 /1 (raté /réussi) pour permettre une saisie informatique.

Les résultats des élèves sont enregistrés sous forme de pourcentages. Ces résultats seront inscrits dans le nouveau livret de compétences qui va suivre chaque enfant toute sa scolarité. Les résultats sous forme de pourcentages sont aussi établis par classe, par école, par Académie.

Une prime de 400 euros est versée aux enseignants  qui font passer ses évaluations (alors que pour des raisons d’économies, 16 000 postes seront supprimés à la rentrée, avec comme conséquence des classes surchargées).

 

Ces évaluations suscitent beaucoup de questionnement et d’inquiétude, tant de la part des parents que des enseignants. Elles n’ont jamais fait l’objet de discussions avec les professionnels de l’éducation. L’institution refuse tout dialogue et les maintient à tout prix, exerçant menaces et sanctions contre ceux qui s’y opposent.

 

Mes valeurs d’enseignante de l’École Publique et mon expérience pédagogique me conduisent à  dire,

comme de nombreux collègues, que ces évaluations ne sont pas un outil pour aider les enfants à mieux réussir.

Mon objectif est que chaque enfant apprenne, progresse à son rythme, qu’il développe le goût d’apprendre, dans une classe où chacun s’entraide pour la réussite de tous.

Ces évaluations n’entrent pas dans cet objectif, au contraire. Elles n’ont aucun intérêt pédagogique pour l’enseignant. Cette épreuve (examen chronométré, codage binaire sans nuances) enregistre des erreurs comme des échecs, alors que les savoirs sont en cours d’acquisition. Elle ne permet pas de comprendre la nature des difficultés de l’enfant et ne tient pas compte des progrès accomplis au cours de l’année.

 

On ne peut réduire un enfant à une somme de compétences, à un pourcentage de réussites ou d’échecs.

Il  y a  danger pour les élèves d’être fichés dès la maternelle, de voir leur parcours scolaire enregistré dans un livret de compétences qui les suivra jusqu’à la fin de leurs études et au-delà.

 

Cette politique de pilotage par les résultats est néfaste. Elle poussera les enseignants à travailler dans une perspective de compétition, à faire bachoter leurs élèves  pour atteindre des meilleurs pourcentages de réussite. L’école ne doit pas entrer dans cette logique de concurrence. 

 

 

Ces évaluations nationales ne sont pas  au service de vos enfants, nos élèves.

C’est pourquoi je serai en grève pendant la  semaine du 16 mai, 

à l’appel de plusieurs syndicats enseignants.

 

Mme V

Laet102 26/05/2011 12:36



Je suis bien d'accord avec vous... bon courage !