Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre système scolaire vu par Candide

Voilà un texte de "Rêves ayons" écrit par Sylvain Grandserre, dont j'ai déjà parlé dans cet article ( Faire travailler les élèves à l'école), texte que je trouve d'une belle pertinence pour cette année à venir.
Comment Candide, rencontrant son ancien maître,

découvrit notre système scolaire  

et ce qui advint de son optimisme

 

J’ai eu peur mon cher Maître, de vous avoir perdu,

Après toutes ces années, qu’êtes-vous donc devenu ?

 

Je dirige, Candide tout un système scolaire

Le plus grand, le plus beau de notre système solaire !

Lis donc ces documents et vois notre talent

Pour prendre des mesures en à peine cinq ans.

 

(Deux heures plus tard)

 

Ayant lu avec toute l’attention qui se doit

J’avoue ne pas comprendre certains de vos exploits.

Pourquoi vous refusez l’accès en maternelle

A des petits auxquels ça eut donné des ailes ?

 

Me crois-tu devenu soudain irresponsable 

Pour les avoir privés de leurs jolis cartables ?

Je t’assure qu’ils sont plus heureux chez leur nourrice

qu’entassés et pleurant dans une classe à 36 !

 

M'en direz-vous autant pour tous ces lycéens

Dont les parents soucieux s’inquiètent au plus haut point ?

Où est donc l’intérêt, puisqu'on les ratatine,

D’appliquer un rangement réservé aux sardines ?

 

Tu penses comme au passé ignorant désormais

Que nous ne craignons plus les cohortes élevées.

Nos parcours aujourd'hui sont « personnalisés »

J'ai une formule magique : « individualisez » !

Ne nous abaissons plus à penser quantité,

Quand nous avons pour guide la noble qualité !

 

Ça ne doit pas être aisé pour vos jeunes professeurs,

Surtout quand ils ne voient plus un seul formateur.

Pourtant les étudiants se plaignaient à raison

Même en IUFM d'un manque de formation.

 

Lancés dans le grand bain des pires situations

Nous verrons mieux ainsi tous ceux qui surnageront.

Crois-tu qu’en formation différence il y a

Qu’on la reçoive par l’État ou sur le tas ?

 

Pourquoi avoir supprimé la classe du samedi ?

La semaine de 4 jours recueille bien des lazzi.

 

Car avant de devoir se retrousser les manches

Chacun souffle en famille puis boulot le dimanche !

 

Vous avez imposé l’aide personnalisée

Aux élèves les plus faibles, ceux en difficulté.

Matin, midi ou soir, on frôle l'overdose,

Quand les autres enfants jouent ou bien se reposent

 

Encore une belle idée que j'assume pleinement :

Aux élèves les plus faibles d'être les plus résistants !

 

Mais comment justifier ce qui semble être un drame,

Avoir encore une fois modifié les programmes ?

 

Si nous avions voulu vraiment les appliquer

Il aurait trop fallu de choses chambouler.

Les programmes qu’ils soient scolaires ou politiques -

Sont écrits pour rassurer l’opinion publique !

 

De toutes les nations de notre continent

Vous affichez le pire des taux d'encadrement !

 

Je respecte le Grenelle de l’environnement !

Les élèves entassés se chauffent mutuellement.

Et le bilan carbone pendant mon ministère,

Restera dans l'histoire comme étant exemplaire !

 

Vous manquez tout de même souvent de professeurs

Et c'est bien Pôle emploi qui joue les recruteurs.

Comment expliquez-vous de devoir appeler

De simples étudiants et même des retraités ?

 

Ainsi les étudiants entrent dans la vie active,

Et nos vieux sortent enfin d'une vie trop passive !

 

Vous deviez diviser par trois l’échec scolaire.

Or, c’est bien des RASED qu’il ne reste qu'un tiers.

 

Isolés, démunis face à l'échec scolaire,

Les profs progresseront  pour se tirer d'affaire !

 

Et pendant les vacances, au lieu d'être à la mer,

Ces stages pour les enfants en échec scolaire ?

 

Une remise à niveau...mais du pouvoir d’achat

Pour nos chers enseignants au salaire raplapla !

 

Oui, vos professeurs sont très mal rémunérés,

Est-ce trop demander que de les augmenter ?

 

En maintenant si basses leurs rémunérations,

Ils connaissent bien la vie de la population.

Ils ressentent mieux ainsi chaque difficulté,

Tout comme quand un médecin est déjà enrhumé !

 

C'est fini la retraite à cinquante-cinq ans

Il faudra patienter encore près de dix ans ?

 

Il faut gérer ensemble des problèmes similaires,

Qu’on ait l’âge d’un enfant ou celui de grand-mère

Car dans chacun des cas au final il ne reste

Que deux priorités : les couches et puis la sieste ! (rires)

 

Maître, vous me troublez, votre humour est cynique

Et fausse ma vision du devoir étatique.

Je compte encore sur vous, apportez vos lumières :

D'où vient la suppression de la carte scolaire ?

 

Si tu vois dans quel état de délabrement

Sont restés certains de nos établissements,

Tu comprendrais alors que nous encouragions

Les meilleurs à tenter cette forme d’évasion !

 

Je reconnais mon maître qui a réponse à tout.

Mais j’aimerais poser mes questions jusqu’au bout.

Pourquoi diable évaluer des élèves en janvier

Sur des notions qu’ils n’ont pas encore étudiées ?

Et cette notation que vous appelez binaire,

Je la juge franchement on ne peut plus sévère !

 

Tu ne mesures pas leur chance en vérité

De découvrir  la suite en exclusivité !

Quant à la correction voulue au ministère

Elle vient récompenser les meilleurs du primaire.

Enfin grâce à nos primes de quatre cents euros

Chacun a su faire une bonne tête aux totaux !

 

Vous avez la dent dure et des termes vengeurs

Quand vous vous en prenez aux désobéisseurs.

Vous faites réellement preuve de méchanceté

En affirmant qu’ils se sont trompés de métier !

 

Tu n' sais pas tout Candide. Avant la politique,

J’apportais mes services au monde des cosmétiques.

Ensuite j'ai présidé aux destins du tourisme !

J'ai donc, comparé à ces barbus gauchistes,

Une grande expérience du changement de métier

Que j'aimerais à mon tour les amener à goûter !

 

Et pour les jours de grève, vous imposez en somme

A toutes les communes le service minimum ?

 

A ma grande surprise, quand il y a des grèves

Les gens s’en aperçoivent, et vois-tu, ça m'énerve !

Le service minimum va les rendre invisibles

Et même pour tout te dire, en partie inutiles.

En évitant aux profs d'aller manifester,

C'est leur pouvoir d'achat que je veux préserver !

 

Tout de même, je sursaute, quelque chose m'affole,

Vous réintroduisez la morale à l’école ?

 

Ah... l’argent fait régner partout la corruption,

Tu serais effrayé du nombre de biftons !

En ayant pour bagages la morale à leur guise,

Nos élèves seront moins tentés par les valises !

 

Mais comment justifier qu'il y ait moins d'EVS

Pour tant d’handicapés qui sombrent dans la détresse ?

 

C’est que nous avons fait le difficile pari

De développer chez eux  toute leur autonomie !

 

Sans vouloir abuser, vous voulez de l'anglais,

Dans les classes maternelles tout au long de l'année.

Or je lis, étonné, dans le même moment

Que vous faites la chasse à vos intervenants !

 

Tous nos maîtres d'école, miraculeusement

Ont eu, non sans surprise, soudain leur agrément !

Avec moins d'assistants, ça devait être pire,

Or nos instituteurs parlent la langue de Shakespeare !

 

Si tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes

Pourquoi toutes ces banderoles sur les façades qui grondent ?

 

Nous voulions que les maîtres, en art soient bien à l'aise

Pour garder l'exception culturelle française !

 

Je dois prendre congés et vous fais confident.

En secret Cunégonde porte caché notre enfant.

Dites-moi juste le nom du pays si brillant

Où l'on vous a laissé exercer vos talents.

 

Je t'invite à y vivre,  malgré ton ignorance !

Réfléchis grand dadais, ce pays c’est la France !

 

Merci pour ce conseil, je saurai l’éviter,

Et j’emmène Cunégonde en Finlande accoucher !

 

Sylvain Grandserre