Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'essentiel et l'utile dans une classe

Chaque année, je chemine dans ma réflexion pédagogique, je l'expérimente en classe, et je découvre - fort heureusement - de nouvelles choses : découverte de l'écriture passionnée de textes libres, découverte de ce qui se passe de précieux lors des moments philosophiques, découverte de l'intérêt de mettre les enfants dans une atmosphère de travail, du vrai travail-projet plutôt que du travail dit scolaire.

Aujourd'hui, je distingue deux éléments forts de ma classe qui se complètent, se répondent, se concilient.

Il y a d'abord ce qui m'apparaît être l'essentiel dans la classe, ce qui représente son ossature, ce que les enfants s'approprient très vite, goulûment.

Il y a ensuite ce qui me semble utile pour nourrir cet essentiel-là et que les enfants perçoivent ainsi, me semble-t-il, dans une acceptation dynamique mais moins gourmande.

1) L'essentiel d'une classe.

Il est représenté par ces deux moments de classe que j'appelle "Travail personnel" et "Je fais partager".

Tous les jours, pendant 40 minutes en fin d'après-midi, ll est proposé un temps de Travail personnel pendant lequel les enfants se choisissent un projet de travail : écriture de texte libre, préparation d'exposé, réalisation d'un projet artistique, préparation d'une lecture à haute voix, lecture silencieuse d'un livre, réalisation de fiches d'activités, la règle étant qu'ils doivent le mener au bout, que ce projet doit être l'objet de découverte (pas un énième exposé sur leur footballeur préféré) et qu'ils le présenteront à la classe.
C'est là que le deuxième temps intervient : au cours du "Je fais partager" du matin (8h40 à 9h), ils peuvent présenter leur projet à la classe, recueillir les réactions et le vote du groupe pour publication, présentation à d'autres classes, etc.

Il y a une circulation évidente entre ces deux moments avec une véritable appropriation par les élèves. On sent chez chacun d'eux qu'il tient quelque chose de précieux, à ne pas gâcher, qui ne fait pas partie habituellement  d'une classe au sens traditionnel.

Une précision cependant : se pose la question de l'espace dont on dispose pour mener ce moment de Travail personnel.  Un vrai problème ! Avec des solutions, sans doute, à élaborer.

2) L'utile d'une classe

A partir du moment où la classe est structurée autour de ce binôme projets-présentations-aboutissement des projets, toutes les activités de lecture (vers une lecture plus fluide, plus fine, plus riche), de français (vers une grammaire au service de l'écriture), de découverte du monde (vers une curiosité pour notre environnement historique, géographique et scientifique), de philosophie (vers une réflexion sur notre condition humaine) sont au service de cet essentiel.

On développe nos savoirs et compétences dans ces disciplines pour servir d'abord cette dynamique de projets, en privilégiant la recherche de sens.

L'essentiel et l'utile sont tout aussi nécessaires l'un que l'autre. A nous de construire un emploi du temps qui laisse de l'espace à chacun.